Espace adhérents :

Histoire

1980/1984

Des acteurs locaux se mobilisent, hors cadre légal, pour répondre aux difficultés croissantes des personnes touchées par le chômage.

1985

Ces associations qui proposent aux personnes en situation de précarité des missions de travail en vue de favoriser leur insertion sociale et professionnelle se réunissent sous forme d’une COORdination des associations d’Aide aux Chômeurs par l’Emploi. COORACE négocie avec le ministère du travail un cadre légal pour leur action.

1987

La loi du 27 janvier 1987 portant création des associations intermédiaires (AI) est adoptée, légalisant l’activité de ces associations.

1988

COORACE participe à l’élaboration de la loi sur le RMI et défend le volet « Insertion ».

1989

COORACE ouvre un bureau à Paris et les premiers postes de délégués régionaux sont créés en Bretagne - Pays de la Loire puis Basse-Normandie en vue de développer l’accompagnement des entreprises en région.

1991

COORACE propose ses premières formations aux adhérents.

Les lois des 3 janvier et 31 décembre 1991 reconnaissent respectivement l’existence légale des entreprises diInsertion (EI) et des entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI).

COORACE s’engage dans la promotion et le développement des futurs ateliers et chantiers d’insertion (ACI).

1992

COORACE investit le secteur des services à la personne en vue de favoriser l’emploi durable des salariés en fin de parcours d’insertion. Des adhérents COORACE en Bretagne et Basse-Normandie créent les premiers Proxim’Services.

1993

Deux ans après la première proposition de formation, COORACE met en place un service Formation, animé conjointement par les délégués régionaux de Basse-Normandie et Bretagne - Pays de la Loire.

1994

COORACE adopte la charte des adhérents qui redéfinit le cadre d’action, les objectifs et les exigences que se fixent les membres du réseau pour mieux servir les chômeurs et personnes en difficultés qui s’adressent à eux.

1995

COORACE crée le Compte Groupe COORACE - Agefos PME pour soutenir l’effort de professionnalisation de ses adhérents et faciliter le financement de la formation de leurs salariés, permanents et en parcours.

1996

COORACE entame une réflexion sur le développement d’une démarche Qualité propre au secteur IAE. Il s’agit de proposer aux entreprises un cadre de référence commun centré sur les modalités d'accueil et d'accompagnement des salariés en parcours.

1998

COORACE participe à la négociation de la loi du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions. Cette loi offre à l’IAE sa première définition légale. COORACE, jusqu’alors constitué sous la forme d’une coordination d’associations, évolue pour devenir une fédération.

1999

COORACE réalise ses premiers travaux sur les ensembliers, futurs groupes économiques solidaires (GES).

2000

COORACE se dote d’un service juridique propre pour développer l’accompagnement de ses adhérents et sa mission de conseil.

2004

Un premier référentiel Qualité CEDRE est formalisé.

2005

COORACE met en œuvre  le Projet 500, réflexion de fond sur l’IAE partagée par l’ensemble des représentants du réseau et autres acteurs du secteur. COORACE renforce le positionnement des entreprises du secteur IAE comme acteurs du développement solidaire des territoires par le biais du projet VITA.

La loi du 18 janvier 2005 reconnait légalement les ateliers et chantiers d’insertion (ACI).

Les premières certifications CEDRE sont accordées à des entreprises du secteur IAE.

2007

COORACE définit ses axes stratégiques pour la période 2008/2012, issus de la réflexion initiée dans le cadre du Projet 500.

COORACE développe la marque commerciale Proxim’Services en créant une nouvelle identité visuelle et en développant un contrat de licence de marque et une charte Qualité.

2008

COORACE défend le principe des ensembliers à l’occasion du Grenelle de l’insertion.

La loi rSa et politiques d’insertion du 1er décembre 2008 reconnaît leur existence légale sous le terme de groupes économiques solidaires (GES). Cette loi fait par ailleurs évoluer la définition légale de l’IAE en y incluant la participation au développement du territoire, défendue par COORACE. Cette même loi bouleverse le cadre de l’insertion en remplaçant le RMI par le rSa.

La deuxième version du référentiel Qualité développé par COORACE paraît. Elle prend en compte le fonctionnement global des entreprises du secteur IAE.

COORACE engage une réflexion au sein de son réseau sur la participation des salariés à la vie de l’entreprise.

2009

Le cap des 100 entreprises certifiées CEDRE est franchi.

2010

COORACE Fête ses 25 ans d’action.

COORACE lance un cycle de 10 rendez-vous en région destinés à dresser le bilan de l’action passée et à se projeter collectivement dans le futur. Cette réflexion se nourrit des propositions pour une démarche de développement de territoires solidaires produites dans le cadre du projet VITA.

2011

Au congrès de Marseille, les 500 adhérents COORACE s’engagent autour d’un nouveau projet commun allant au-delà de leur mission initiale centrée sur l’emploi : participer à l'émergence d'un nouveau modèle de développement économique, solidaire et durable, ancré dans les territoires, créateur de richesses, de services et d’emplois de qualité accessibles à tous et vecteur de droits, notamment pour les personnes les plus précarisées.

Ce projet s’appuie sur des orientations stratégiques à 5 ans, la STRATEGIE 12-17.

COORACE participe, dans le cadre des Etats généraux de l’ESS, à une démarche partenariale conduite avec la labo de l’ESS, le CNCRES, le RTES et le MES visant à valoriser et développer les pôles territoriaux de coopération économique.

2012

COORACE s’engage, avec l’ensemble des parties prenantes de la fédération, dans un chantier visant à réinterroger son organisation pour la faire évoluer en adéquation avec ses nouvelles ambitions. Le projet s’intitule FEDERATION 2013.

La fédération s’engage dans la démarche qualité CEDRE/ISO aux côtés de 6 délégations régionales (Basse-Normandie, Centre Limousin, Ile-de-France, Midi-Pyrénées, Pays de la Loire et Poitou-Charentes) et de 25 adhérents.

 

S'abonner à RSS - Histoire